J’ai testé plusieurs DÉODORANTS NATURELS

Déodorant crème naturel

Avec les polémiques qu’il peut y avoir sur les cosmétiques en ce moment, j’ai voulu remplacer mon déodorant à gaz « conventionnel » par un déodorant naturel. Je te spoile, je n’ai pas encore trouvé mon bonheur…

J’ai une triste nouvelle… Je suis très déçue des déodorants naturels que j’ai pu acheter. J’ai testé en tout 3 déodorants et j’ai eu des problèmes avec les 3. Avant j’utilisais un déodorant à spray Ushuaïa qui sentait -on ne va pas se mentir- hyper bon la vanille. Mes aisselles sentaient la vanille. Y a rien qui te choque toi ? J’ai voulu arrêter car j’ai lu des articles pas très rassurants sur les déodorants « classique » notamment concernant le sel d’aluminium qui serait cancérigène.

Je ne fais pas de polémique, je vous partage juste mon expérience et mon avis avec ces déodorants naturels.

Le déodorant solide Fresh-Up de Pachamamai

C’est le tout premier déodorant naturel que j’ai testé. Je l’ai acheté dans une boutique à Toulouse qui s’appelle « Day by Day ». Je l’ai payé un peu moins de 10€ et je trouve ça très cher. Je l’ai testé pendant trois mois et honnêtement je n’ai pas constaté de différence entre mettre de ce déodorant et ne pas en mettre. Et c’est franchement pas agréable quand il fait chaud.

Le déodorant Stick Bergamote et Citron Vert de Schmidt’s

Celui là sent tellement mais tellement bon. Il sent la tarte citron meringuée. Ou le mojito, au choix. Ce déodorant Schmidt’s a super bien marché pendant les 2 premiers mois. J’étais vraiment très contente de ce déodorant. Jusqu’à qu’il me fasse apparaitre des plaques rouges. Mes aisselles me grattaient c’était insupportable. Je n’ai pas tilté dés le début que la cause venait du déo. Mais quand Coline de la chaîne « Et pourquoi pas coline » a dit que ce déodorant lui causait des irritations, j’ai stoppé net son utilisation. Bye bye le déodorant à 11€.

Le déodorant crème « Sweet Serenity » We love the planet

J’ai reçu ce déodorant naturel dans la box de Coline qu’elle a faite en collaboration avec Birchbox. Celui-ci sent tellement aussi super bon. ET comme les autres, il a bien fonctionné pendant 2 mois puis des plaques rouge sont revenues. J’étais vraiment dégoutée.

En conclusion, aujourd’hui j’ai racheté un déodorant plus « classique » mais qui reste limité en ingrédients pas très catholique pour mes aisselles et pour mon corps. J’ai la peau tellement irritée et sèche que j’ai dû acheter un anti-transpirant hypoallergénique Sanex pour les peaux Atopique. Car comme j’ai dis dans l’article, le déodorant qui a commencé à me poser des problèmes est le déodorant Schmidt’s. Ces déodorants ne sont juste pas faits pour moi. Peut-être que vous, vous ne ferez pas de réaction allergique.

 

3 Replies to “J’ai testé plusieurs DÉODORANTS NATURELS”

  1. Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à avoir des problèmes avec les déodorants classiques. Du coup lorsque je ne voyage pas, je reprends un bon vieux déo bille, et lorsque je voyage, je garde l’huile de coco.

    1. Et moi je suis contente de lire que tu es aussi déçues (malheureusement) , je me sens moins seule ! Je suis aussi revenue à un déodorant plus classique et vue la montée de température qu’il va y avoir j’aimerais avoir confiance dans mon déo ! Quand je reste chez moi je fais comme toi, je mets de l’huile de coco !

  2. Bonjour, devant vos « déceptions » je me permets d’apporter ma pierre à l’édifice (peut être), en tous cas, ce qui marche pour moi 😉
    Je pratique une réduction tendant vers le zéro déchets et pour le déo, voici presque 9-10 ans que je suis passée tout simplement à 2 ingrédients hyper simples et hyper économiques tout en étant efficaces : l’huile de coco et le bicarbonate.

    Concrètement, je fais comment?
    Dans ma salle de bains, j’ai un (joli) petit pot en céramique avec couvercle en bambou (avec joint intégré) dans lequel je mets mon bicarbonate (on trouve cela partout, souvent articles de cuisine, relativement hermétique donc parfait dans une pièce d’eau).

    Dans un petit pot à couvercle a visser (en plastique, okayyy, c’est mal mais bon, c’est un recyclage LOL) j’ai liquéfié (au soleil) puis versé quelques millilitres depuis mon gros bidon d’huile de coco (bidon d’ 1L acheter en ligne chez Aromaz… doit me durer genre 2 ans+++ voyez..). Pour celles qui n’aiment pas l’odeur, cela existe en version coprah donc désodorisée.

    Le matin, après ma douche, je « gratte » la surface de mon pot de coco (qui en général se solidifie car température ambiante pas trop élevée) avec le revers de mon ongle de pouce (ça c’est ma méthode , mais tremper la pulpe d’un doigt fais le job aussi) de façon à prélever équivalent d’un tout petit pois.
    Je frotte ce pois de d’huile de coco dans mes 2 paumes pour le faire fondre instantanément et je passe mes paumes sous mes aisselles respectives. Puis je me sers de 2-3 doigts pour « attraper » le bicarb dans mon pot céramique. Ça se colle naturellement dessus car doigts encore imprégnés de restant d’huile coco.
    Il en faut très très peu, mes doigts sont juste « poudrés » en fait. Ensuite je tamponne-tapotte légèrement (ne surtout pas frotter pour ne pas s’irriter !) pour cela se « colle » sous mes aisselles, j’enlève l’éventuel surplus si j’ai eu la main lourde (less is more dans le cas présent ;-)), tout cela légèrement penchée au dessus de ma vasque pendant tout le processus.

    Non ça n’en met pas partout, non ça n’irrite pas si on prend soin de ne pas se scratcher l’aisselle au bicarbonate, non ça sent pas la coco à 10m, non ça fait pas de traces blanches partout (les déos du commerce sont bien pire niveau traces jaunes-blanches sur vêtements, souvent indétachable d’ailleurs) et si au pire on a eu la main lourde on prends un gant humide et on essuie sur le vêtement après enfilage(= soucis réglé!), non on n’en fout pas partout dans la salle de bain, oui c’est efficace après 15-20 jours de « détox » des déos du commerce (véridique: au début mon corps a dû s’adapter car trop habitué depuis tjrs à la chimie, sels d’alu etc etc).

    Non je ne pue pas du dessous des bras (jamais eu de plaintes des amis/collègues/mec), (bon je ne transpire pas comme une malade à la base non plus mais comme tous si je pique un sprint ou j’ai un coup, de stress je régule avec mes aisselles quoi!).

    Le fait est c’est que les propriétés respectives des 2 ingrédients permettent de retrouver la fonctionnalité de cette partie du corps (ben oui, ca va pas vous empêcher de transpirer, mais à force de « bloquer » nos glandes sudoripares à coup de supers antitranspirants, on en a oublié comment et pourquoi cela fonctionne.
    Ce qui pue, c’est la dégradation bactérienne de la transpiration, pas la sudation en elle même, qui au contraire est naturelle. Donc dans le système classique, soit on bloque ce processus (aie! pour notre corps) soit on masque une odeur par une « autre belle et fleurie odeur de chimie » (yeurk!! je ne supporte même plus!). Et si on est parfaitement honnête, on se tartine de ces produit cracra mais est ce que pour autant on ne pue pas de la dessous parfois?? ben si, ça arrive quand même, alors pfffff hein???
    Donc la méthode naturelle n’est vraiment pas pire en terme d’efficacité, loin de là.

    Croyez moi, j’ai passé ce cap et le fait est: une fois détoxiquée des produits cracra, mes dessous de bras ne sentent pas fort DU TOUT et me disent merci!!. Mes vêtements me disent merci aussi quand je les lavent car ils ne puent pas à cet endroit là après séchage (parfois même après lavage, avec les déo tradis il y avait des auréoles voire des odeurs récalcitrantes, due a la chimie de ces produits justement).
    Alors voilà, j’ai partagé mon expérience positive et j’espère que cela pourra servir à d’autres 🙂

    NB: et quand je pars de chez moi alors? hop, un petit flacon à pompe « pschitt » d’huile végétale (=ne coule pas ds la trousse de toilette) de mon huile de jojoba qui a depuis longtemps remplacé toute crème hydratante (1 pschitt ds le creux de la main pour passer sous aisselles et ça fait le mm job facile pour 2-3 jours) + un petit pots à visser (recyclé = ancien fond de teint minéral ou poudre) ou un flacon recyclé taille voyage de n’importe quel gel douche par ex dans lequel je mets mon bicarb, qui peut faire aussi office de dentifrice temporaire ou gommage visage /corps à l’occasion.Tout bénéf, ca fait 2 voire 3 en 1 LOL Voilà, le tour est joué!! je précise même que après la douche aisselles encore légèrement humides, on peut simplement se passer le bicarb e tamponnant (ça se « colle » dessus ) et ça marche très bien aussi.

Laisser un commentaire